Loi 90 infirmière Gouvernement du Québec

Loi 90 infirmière Gouvernement du Québec
5 (100%) 1 vote

Le travail quotidien de l’infirmière est rempli d’obligations, selon la Loi 90 infirmière, aussi importantes les unes que les autres. Les responsabilités qui en découlent sont de plus en plus grandes, exigeantes et complexes. Les remises en question se font au gré des nouveautés : Loi sur les infirmières et infirmiers, du Code des professions et du Code de déontologie.

Loi 90 infirmière et notes d’observation

Loi 90 infirmiere
 Spécial 56.00$ 50.40$

La pratique infirmière comporte maintenant de nouveaux gestes. Ils sont légalement reconnus par la loi 90 infirmière. Ils ont un impact réel sur la rédaction des notes d’observation au dossier du client. Cela en visant à transmettre des informations spécifiques sur la condition du client. Ainsi, la rédaction des notes est un aspect fondamental de la communication professionnelle. À cet égard, les inscriptions au dossier doivent montrer de manière plus évidente, l’évaluation continue de l’état du client. C’est utile à l’identification des problèmes. Et cela témoigne également des éléments justifiant les décisions et les actions de l’infirmière. La préoccupation de rendre compte objectivement des soins devient la principale motivation à écrire des notes de qualité.

Loi 90 infirmière – notes d’évolution au dossier

Il est plus juste de parler de «notes d’évolution» ; d’ailleurs c’est l’expression que l’on retrouve dans le Règlement sur l’organisation et l’administration des établissements. En effet, au-delà de la simple documentation, c’est-à-dire l’enregistrement des observations brutes. Ainsi on décrit comment une situation clinique se transforme et évolue.

Loi 90 infirmière – client ou patient ?

La mission des soins infirmiers reconnaît que le client est le bénéficiaire des gestes professionnels. La relation privilégiée que l’infirmière crée avec le patient contribue à choisir des activités de soins qui l’aideront à se prendre en charge. Ainsi, cela conduit inévitablement à une pratique d’écriture centrée sur l’évaluation de la condition du client. Mais également sur sa réaction aux soins prodigués et sur son implication dans la satisfaction de ses besoins fondamentaux.

Peu importe la manière d’organiser les inscriptions au dossier, le souci d’illustrer l’état clinique du client et la contribution des soins infirmiers doivent ressortir. Peut être en développant la méthode narrative de rédaction des notes d’évolution, parce qu’elle est très connue. Les données y sont rapportées dans une suite détaillée de faits conforme aux nouvelles orientations que donne la Loi 90 infirmière.

l’Éditeur